En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de services tiers pouvant installer des cookies Accepter

Nos diamants

propriété d'un diamant

Tous nos diamants, à partir de 0,30 carats, sont certifiés par le plus grand laboratoire gemmologique du monde : le Gemological Institut of America (GIA) de New-York. Le certificat GIA, qui décrit la pierre dans le détail, est la garantie de la qualité du diamant que vous avez acheté.

D’après les critères mis au point par le GIA (les fameux 4 C), chaque diamant est évalué selon son poids (carat), couleur (color), pureté (clarity) et ses proportions (cut), que nous allons également appeler la « taille » (il faut entendre : la manière dont la pierre a été taillée et non sa « grandeur »).

Carat ou le poids

Le carat c’est l’unité de mesure de poids des diamants. Un carat équivaut à 0,20g et il est divisé en 100 points ou centièmes. Toutes choses étant égales par ailleurs, plus un diamant est gros, plus il est cher. De même, deux diamants à poids égal n’auront pas le même prix s’ils n’ont pas la même couleur ou pureté, ou encore s’ils sont taillés de manière différente.

Le carat étant une mesure de poids et pas une mesure de diamètre, il ne faut pas s’attendre à ce qu’un diamant d’1,00 carat soit deux fois plus grand qu’un diamant de 0,50 carats (il sera pour autant deux fois plus lourd). En effet, un diamant rond (brillant) parfaitement taillé d’1,00 carat mesure à peu près 6,5 mm de diamètre tandis qu’un diamant de 0,50 carats mesure 5,2 mm.

Cut ou la taille (proportions)

Ce critère fait référence à la manière dont la pierre est taillée. La taille est ce qui donne au diamant son éclat, étincelle, feu et brillance.

Un diamant parfaitement taillé (notation Excellent ou EX selon GIA) reflète, tel un miroir, toute la lumière qui entre dans la pierre.

A l’opposé, un diamant mal taillé ou taillé au minimum pour préserver son poids, perd toute la lumière par les côtés ou par le fond (notation Poor ou PR).

Entre ces deux extrêmes, le GIA distingue les cas suivants :

  • VG (very good) – la pierre reflète quasiment toute la lumière,
  • GD (good) - la pierre reflète entre 60 et 70% de la lumière,
  • FR (fair) – la pierre ne reflète qu’une quantité modérée de la lumière.

Nos diamants certifiés sont pour la plupart de qualité EX, VG, ou G.

Sur notre listing de diamants, dans la colonne Taille, nous avons rajouté la notation 3EX qui indique que le diamant a reçu 3 fois la note excellente pour la taille (cut), le poli et la symétrie. C’est la manière dont les diamantaires mettent en relief le caractère exceptionnel de la pierre.

Clarity ou la pureté

Tous les diamants contiennent de petits défauts, connus en minéralogie sous le nom d’inclusions. Un diamant est dit «pur» quand ses inclusions ne sont pas visibles même avec une loupe grossissant 10 fois. Les codes GIA pour les différents degrés de pureté sont :

  • FL (Flawless) et IF (internally flawless) = PUR, pas d’inclusion visible à la loupe ; le IF signifie quelques minuscules traces de poli sur la surface de la pierre,
  • VVS (very very small inclusion) = minuscules inclusions très difficilement visibles à la loupe,
  • VS (very small inclusion) = très petites inclusions difficilement visibles à la loupe,
  • SI (small inclusion) = petites inclusions facilement visibles à la loupe,
  • I (included) = piqué, inclusions visibles à l’œil nu.

Les notations VVS, VS et SI ont chacune deux sous-catégories : VVS1 et VVS2, VS1 et VS2, SI1 et SI2.

La sous-catégorie notée « 1 » est supérieure à celle notée « 2. En effet, pour chaque classe des inclusions (VVS, VS ou SI), les inclusions du type « 1 » seront plus difficiles à détecter, moins nombreuses et moins importantes que les inclusions du type « 2 ». Ces premières auront également tendance à être mieux placées et en règle générale se trouvent près du bord du diamant.

Ainsi, à titre d’exemple, les inclusions VVS1 seront visibles, pour un expert, seulement en regardant du bas vers le haut du diamant (le côté pavillon) avec une loupe grossissant 10 fois et les inclusions VVS2 en regardant du haut vers le bas.

Nous proposons uniquement des diamants de qualité PUR (FL et IF) à SI2.

Color ou couleur ou son absence

Plus un diamant est incolore, plus il est précieux. Les diamants sont évalués selon une échelle des couleurs :

  • D = blanc exceptionnel+
  • E = blanc exceptionnel
  • F = blanc extra+
  • G = blanc extra
  • H = blanc
  • I à Z = nuancé... à teinté

Les lettres D, E et F désignent les diamants qui n’ont pratiquement pas de couleur (en anglais, cette catégorie s’appelle colorless). Ces diamants sont de préférence montés avec du platine ou de l’or blanc car les métaux colorés tels que l’or jaune ou l’or rose peuvent, en reflétant leur couleur, atténuer l’aspect transparent du diamant.

La catégorie suivante est composée de diamants notés G, H et I. Ces diamants contiennent des traces de couleur visibles du côté table.

Compte tenu de leurs propriétés réflexives, les diamants blancs (colorless) sont les plus utilisés dans la joaillerie, à l’exception des diamants roses, rouges ou bleus qui sont extrêmement rares et pour cela également très convoités.

Nous proposons généralement des diamants certifiés de couleur D à F et quelques pierres en G ou H.

Fluorescence

La fluorescence d’un diamant fait référence à la manière dont il renvoie de la lumière, le plus souvent de couleur bleue, quand il est exposé à la lumière ultraviolette (ex : la lumière noire). La fluorescence est notée en fonction de son intensité et, selon le GIA, elle peut être :

  • Non-existante (none),
  • Faible (faint),
  • Moyenne (medium),
  • Forte (strong), ou
  • Très forte (very strong).

Très généralement, plus la fluorescence est forte moins cher sera le diamant, parce que la fluorescence est perçue comme un défaut. Cependant, son influence sur la valeur du diamant n’est pas linéaire et certains diamants peuvent en effet embellir s’ils sont fluorescents.

Les diamants D-F, donc de la catégorie dite « colorless », perdent jusqu’à 15% de leur prix lorsqu’ils sont très fluorescents car leur transparence en est (légèrement) diminuée, tout en sachant que les effets de la fluorescence faible ou moyenne ne sont visibles que pour les gemmologues équipés d’une source de la lumière UV.

Cependant, étant donné que la lumière dégagée par un diamant très fluorescent est d’habitude de couleur bleue, donc complémentaire à la couleur jaune, la fluorescence peut faire apparaitre des diamants de couleurs I-M plus blancs et transparents qu’ils ne le sont en réalité. Pour cette raison, les diamants I-M se vendent plus cher quand ils possèdent la fluorescence moyenne ou très forte.

Poli

Le critère « poli » se réfère à l’aspect général de la surface du diamant. Le diamant est-il lisse ou bien, de traces de poli sont perceptibles sur ses facettes ? Un diamant parfaitement poli émet des reflets nets et permet aux rayons de lumière de le traverser sans être déformés. Un diamant mal poli a l’air terne.

Les traces de poli restent à la surface du diamant et ne pénètrent pas à l’intérieur, c’est ce qui les distingue des inclusions, évaluées dans la catégorie « pureté ».

Résumé de la notation du poli

  • Excellent – Pas de défauts ou des défauts insignifiants qui sont difficiles à voir avec une loupe grossissant 10 fois.
  • Très Bien – Traces de poli sont visibles en regardant du bas vers le haut avec une loupe grossissant 10 fois
  • Bien – Visibles traces de poli avec une loupe grossissant 10 fois. L’éclat peut en être affaibli.
  • Juste – Traces de poli évidentes avec une loupe grossissant 10 fois. L’éclat est affaibli.
  • Pauvre (Poor) – Traces de poli sont visibles même sans la loupe. L’éclat est sévèrement affaibli.

Symétrie

La symétrie fait référence au placement et l’alignement des facettes du diamant. Si un diamant a une mauvaise symétrie, sa silhouette est visiblement déformée, la conséquence en étant qu’il reflète mal la lumière. Les défauts typiques de la symétrie sont des facettes non-alignées, manquantes ou des facettes en trop.

Pour autant, une mauvaise symétrie ne veut pas dire que le tailleur manquait de talent. Bien au contraire, la quasi-totalité des « erreurs » des tailleurs ont été bien planifiées afin d’obtenir la valeur maximale d’un diamant brut. Un tailleur peut donc créer des facettes non symétriques exprès pour arriver au poids magique de 1,00 carat (un diamant d’1,00 carat et d'une “bonne” symétrie vaudra en général plus qu’un diamant à la symétrie parfaite mais à un poids de 0,94 carats).

De même, une facette additionnelle peut être ajoutée pour enlever une inclusion et améliorer la note pour la « pureté » du diamant.

Résumé de la notation de la symétrie

  • Excellent – Absence des défauts ou des défauts minuscules difficiles à voir avec une loupe grossissant 10x.
  • Très bien (Very Good) – Petit défauts de symétrie visibles avec une loupe grossissant 10 fois en regardant du bas vers le haut.
  • Bien (Good) – Défauts visibles avec une loupe grossissant 10 fois. L’apparence visuelle peut être atteinte.
  • Juste – Défauts évidents avec une loupe grossissant 10 fois. L’apparence visuelle est atteinte.
  • Pauvre (Poor) – Défauts très évidents même sans loupe. L’apparence visuelle est sévèrement atteinte.